Réparapluie un Répar’acteurs

« Réparapluie un Répar’acteurs »

« Le réseau Répar’acteurs permet aux particuliers de trouver une solution »

Publié le 30 Septembre 2016 | Par Répar’acteur

Laurence Debas, réparatrice de parapluies : “Mes clients me remercient à chaque fois ! ” 

reparapluie4-200x300« J’ai tenu une maroquinerie pendant 24 ans près de Nancy et je faisais appel à un réparateur de parapluies pour mes clients. Après son décès, je n’avais plus de solution et j’ai décidé de me former. Cette activité était donc complémentaire et je ne pensais pas qu’il y avait autant de potentiel. Depuis 14 ans maintenant, je répare près de 1200 parapluies par an, sur toute la France. Je travaille pour des professionnels et des particuliers qui me trouvent essentiellement à l’aide de mon site internet. Une grande marque m’a également désignée comme réparateur exclusif.

Nous sommes aujourd’hui moins de dix en France à ne faire que cela et les pièces détachées ne sont plus fabriquées. Alors, je récupère des objets cassés, je les démonte et les stocke dans mon atelier. Je peux ainsi réparer tous les parapluies vendus en France. Il s’agit d’un travail minutieux, qui nécessite peu d’outils, principalement des pinces, une perceuse et un pistolet thermique.

Il faut savoir qu’une réparation ne coûte pas cher du tout puisque, pour réparer une baleine par exemple, 10 € suffisent. La plupart des réparations ne dépasse d’ailleurs pas les 20€ et peut également concerner un mat, une poignée, un embout… C’est incroyable, mais la valeur sentimentale d’un parapluie va bien au-delà de sa valeur d’achat. Tous les clients, sans exception, m’expliquent le lien affectif qu’ils ont avec cet objet : comment ils l’ont obtenu, à qui il a appartenu… Ils sont souvent chargés d’histoire et font référence à un instant de vie.

Bien souvent, les particuliers ne savent pas comment faire réparer leur parapluie. Le réseau des Répar’acteurs leur permet de trouver une solution. Et cela me fait vraiment plaisir de pouvoir leur rendre ce service. D’ailleurs, ils me remercient à chaque fois et cela me surprend toujours !

J’espère prendre ma retraite d’ici 4 ou 5 ans et j’aimerais bien trouver un repreneur et peut-être le former d’ici là parce que la demande est réelle et ne risque pas de disparaître. Particulièrement aujourd’hui, où les gens ne veulent plus jeter.»

Vous pouvez consulter cette article sur le site Répar’acteur.